Ma qualité de vie

Qu'est-ce que la qualité de vie relative à la santé ?

La santé a été définie par l'OMS comme un état complet de bien-être physique, psychique et social, qui ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d'infirmité  Ainsi la qualité de vie relative à la santé est un concept faisant intervenir plusieurs aspects incluant au minimum les domaines physiques, psychiques et sociaux ainsi que les symptômes liés à la maladie et aux traitements. Cela veut dire que tous ces domaines et symptômes interagissent ensemble de manière dynamique et jouent un rôle sur la perception que vous avez de votre qualité de vie relative à la santé.

La qualité de vie des patients est appréciée à l’aide de questionnaires validés scientifiquement et qui portent sur les dimensions symptomatiques (fatigue, douleur, nausées, insomnies, perte d'appétit…), physiques (aptitude à faire des efforts, à réaliser les gestes du quotidien…), psychiques et émotionnelles (mémoire, dépression, niveau d'anxiété…), sociales (relations avec la famille…), économiques (répercussions financières…) et sur l’image corporelle.

Plus d'infos :
http://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie

 

L'évaluation de la qualité de vie en routine

Jusqu'ici en cancérologie la qualité de vie a été utilisée principalement dans le cadre d'essais cliniques. Ces données fournissent des indications aux médecins sur la prise en charge à choisir. Mais ces données n'impliquent pas de bénéfice direct pour les patients inclus dans les essais. Récemment et de plus en plus, l'apport du recueil en routine de la QdV est étudiée. Plusieurs études existent sur l'impact de la surveillance de la QdV des patients pendant et après leur traitement. Ces études sont principalement anglo-saxonnes. Elles montrent une amélioration de la communication entre le médecin et son patient, l'amélioration de la satisfaction des soins perçue par le patient, l'amélioration de la QdV et enfin l'amélioration de la survie.

Au CHRU de Besançon, nous menons actuellement plusieurs essais pour évaluer la faisabilité du recueil en routine de la QdV :

- l’étude GYNEQOL-Pilote qui concerne les femmes atteintes de cancers gynécologiques pelviens, chez qui l’on recueille la QdV après les traitements.

- l’étude QOLIBRY qui concerne les femmes avec un cancer du sein, les hommes et les femmes avec un cancer pulmonaire ou colorectal, chez qui l’on recueille la QdV pendant les traitements.

Copyright © 2016 IRFC - Mentions légales - Site réalisé par Digital Frog & Kiwilab